Créer un lac pour répondre aux problématiques d’irrigation du territoire

Le lac créé par Jonathan Villien à La Ferme des Genêts

L’irrigation est l’un des enjeux majeurs du territoire.Le climat du Nord-Ardèche bénéficie d’une pluviométrie assez généreuse sur l’année mais très mal répartie. On peut ainsi avoir des crues importantes à l’automne et être en alerte sécheresse au printemps ou en été. La production de fruits et légumes est bien adaptée par rapport au sol et l’ensoleillement mais la ressource en eau pose un problème : il faut la stocker.

La Ferme des Genêts se situe dans un vallon ou l’eau est très présente (nombreuses sources et ruisseau). Mais bien entendu, l’eau est présente surtout en hiver et les sources baissent en été lorsque les cultures ont besoin d’eau. Située sur le bassin versant du Doux, il faut aussi composer avec les règlementations…

En 2011, Jonathan Villien décide de créer une retenue collinaire pour stocker de l’eau pour ses cultures. Il faudra plus d’un an pour faire les démarches administratives et avoir l’accord pour la création. En septembre 2013, la retenue colinéaire, un petit lac dans les terres, est créé. La digue est en terre compactée. Le sol présente une coulée de rocher sur le talus amont lors de la construction. Cette coulée va provoquer une fuite importante en 2014 lors du premier remplissage. Il faudra attendre l’automne 2014, très arrosé pour remplir la retenue et permettre la dispersion d’un produit d’étanchéité à la surface de l’eau (le Colmagel). Celui-ci gonfle au contact de l’eau puis est aspiré dans les failles pour colmater en profondeur. Après quelques déboires, c’est alors 2000m3 qui sont stockés en 2015 grâce au ruissellement d’eau de pluie essentiellement, pour être utilisés pendant la période estivale pour ses cultures et celles de Camille, sa compagne.

Cette réserve d’eau doit nous permettre d’irriguer environ 2,5 hectares  de surface (fruits, légumes, plantes aromatiques et médicinales). Cependant, la plupart de nos cultures sont arrosées en goute-à-goutte pour limiter la consommation d’eau car 2000m3 peut être une réserve bien faible certaines années de sécheresse comme nous l’a montré l’été 2015 !

Travaux de création du lac par Jonathan Villien pour La Ferme des Genêts

Sur notre site sur le même sujet, pour en savoir plus :

L’arboriculture

Le terroir ardéchois

L’agriculture biologique