La Ferme des Genêts,

c’est une longue histoire au milieu des châtaigniers de l’Ardèche

Jonathan Villien grandit à la Ferme des Genêts , à Arlebosc, dans un environnement proche de la terre et du patrimoine agricole du nord de l’Ardèche. Petit, il court les bois. Il a une relation particulière et très forte avec les arbres et les plantes. Il est imprégné des valeurs de ses parents : l’agriculture biologique pour le respect de la terre, l’importance de l’accueil et des relations humaines, la sobriété heureuse.

Aujourd’hui , il est agriculteur à son tour , producteur de châtaignes bio.

La Ferme des Genêts dans les plantations

Paysan et amoureux de la terre

L’histoire commence dans les années 70 , Chantal rêve de vivre de l’agriculture biologique . Elle quitte tout et elle part avec ses économies pour trouver le lieu qui lui donnera envie de se poser.

Elle a le coup de foudre pour le hameau des Fauries près de Lamastre . Elle y achète la ferme des Genêts,  entourée de forêts de châtaigniers…

Peut-on vivre de l’agriculture aujourd’hui?

Pendant ses études, Jonathan s’écarte de l’agriculture mais il conserve un lien fort avec la Ferme des Genêts .

Lorsque ses parents cessent leur activité agricole et envisagent de vendre la propriété, il est encore étudiant et il se trouve devant un choix de vie.

Entre l’attachement à cette terre, à ces forêts et le besoin d’un minimum de réussite matérielle est-il possible de trouver un terrain commun?

Plantations de fraisiers de La Ferme des Genêts
Démonstration de greffe de châtaignier, week end "de ferme en ferme" 2013, par Jonathan Villien à la Ferme des Genêts, à Arlebosc , 07410,Ardèche..

Jeunes producteurs  bio en Ardèche, un projet viable

Enfin en 2008, il fait le premier pas vers son métier d’agriculteur – biologique bien sûr : il devient cotisant de solidarité . En 2012, il bénéficie de la Dotation aux Jeunes Agriculteurs (lien) et, soutenu aussi par une banque, il peut mener à bien d’importants travaux, entre autres pour irriguer ses terres.

Camille Bordes le rejoint en 2011. Ingénieur agricole, elle a travaillé dans plusieurs pays tropicaux. C’est pourtant l’Ardèche – et Jonathan – qui la retiennent. Elle devient conjointe collaboratrice sur la ferme des Genêts. 

La transformation de la châtaigne …et autres fruits

C’est là que la gourmandise légendaire de Jonathan Villien va bien lui servir : de ses châtaignes qu’il triture, malaxe, mijote, parfume, agrémente naissent des confitures et des crèmes plus délicieuses les unes que les autres … confiture de châtaignes aux noix, à la vanille, châtaigne-rhubarbe, castinade…il y en a pour tous les palais !

Transformation de la châtaigne en confiture dans la cuisine de la ferme