Paysans amoureux de la terre

L'arrivée à la ferme des Genêts, à Arlebosc , 07410,Ardèche. .

L’histoire commence dans les années 70 : Chantal est laborantine en Suisse mais son rêve est de vivre de l’agriculture biologique dans le sud de la France. Elle quitte tout et elle part avec ses économies pour trouver le lieu où elle pourra devenir paysanne.

Elle a le coup de foudre pour le hameau des Fauries , en Ardèche près de Lamastre . Elle y achète la ferme des Genêts, une maison ancienne à retaper, entourée de forêts de châtaigniers. Michel Villien est l’un des jeunes bénévoles qui passent aider à la ferme mais lui, il reste. Avec leurs cinq enfants, ils vivront de la polyculture élevage , dans cette ferme haut perchée, sur un territoire éloigné des villes mais peuplé d’Ardéchois chaleureux. Ainsi, Lili et sa femme, paysans âgés, noueux à force d’être penchés sur la terre, leur transmettent des savoir faire ancestraux. Lili et sa femme qui ne parlent pas d‘agriculture biologique mais sont capables de cultiver un potager fertile sans une goutte d’eau sur un col, là haut..

En 30 années de polyculture-élevage, avec les techniques de l’agriculture biologique  et bio dynamique, les parents de Jonathan Villien ont régénéré les terres appauvries : aujourd’hui elles sont couvertes d’une épaisse couche d’humus qui nourrit jardins et vergers.